top of page

Instantanés Saint-Louis du Sénégal (3/5)

Quelques notes griffonnées par Sylvère-Henry Cissé dans son carnet de voyage ouvert à la page Saint-Louis du Sénégal.


Il y a tant d’endroits dans le monde où je pourrais vivre une expérience sensorielle hors du commun. Saint-Louis du Sénégal appartient à cette catégorie. Elle me procure des sentiments hautement émotionnels.

Je suis au bord du fleuve Sénégal, auprès duquel j’étais parvenu en voiture depuis Dakar. Au loin, la dentelle de maisons modestes et généreuses s’étirent langoureusement sur l’autre rive, face à des bateaux de pécheurs qui somnolent sur des eaux impassibles.


En flânerie dans ses rues tranquilles, je consulte ma montre en espérant que le temps se fige, et même que ses aiguilles tournent un instant dans le sens inverse.


Je visite l’archipel du Mupho, le musée de la photographie, je goûte l’explosion de sensations qu’il me procure. Je me fonds sans tension dans un rituel aux combinaisons chromatiques splendides, que je dois à des artistes aux phénoménaux talents.


Mon dernier séjour dans cette belle cité remonte à février 2020. C'était dans le monde d'avant. J'ai un tel besoin impérieux de retrouver la grâce et le beau, de ressentir le précieux, de vivre une belle partition, qu'il me fallait revenir à Saint-Louis qui m'a touché en plein coeur, et pas seulement pour ces fin de journées que j'adore, où elles me drapent dans un châle de couleurs ocres.


C’est promis, je reviendrai.


47 views

Comments


bottom of page