top of page

Instantanés Saint-Louis du Sénégal (1/5)

La semaine dernière Sylvère-Henry Cissé était invité par son ami Amadou Diaw à donner une conférence à la mémoire de Pape Diouf, l’ancien président de l’OM, à Saint-Louis du Sénégal dans le cadre du mois de la photographie du MuPho, le Musée de la Photographie.


Un homme d’affaires ? Un mécène ? Un intellectuel ? On se sait trop comment décrire Amadou Diaw. En le googelisant vous vous rendrez compte qu’il est les 3 à la fois. Vous n’êtes pas obligé de croire ce qui suit, mais à écouter ceux qui ont croisé son chemin vous n’aurez qu’une envie : le rencontrer.


Il vous accueille sourire radieux, les bras grands ouverts. Si je l’aime tant, c’est qu’il ne se contente pas de les ouvrir. Il les referme sur vous. D’une grande affabilité, Amadou est fidélité en amitié, il a de la commisération, de la compassion, envers les vulnérables et associe aisément la sincérité aux vertus cardinales. Indéniablement c’est un Honnête Homme.

Vous apprécierez l’élégance et le raffinement d’un homme entièrement dévoué à la passion de sa ville. Parfois, dans un excès d’enthousiasme il la place au centre de tout. J’écrirai prochainement quelques lignes sur ses amours immodérées pour Saint-Louis du Sénégal, qu’Amadou considère comme le centre de l’Afrique de l’Ouest.


Vous ne pourrez comprendre et partager cet élan et cet attachement, qu’en visitant cette magnifique cité à l’atmosphère si particulière avec pour guide Amadou Diaw. Il est incontournable. Il incarne sa ville de toujours. Baguenaudez avec lui en fin de journée vers 17h, comme je l’ai fait la semaine dernière, pour éviter la chaleur.

Bimpe Nkontchou, Amadou Diaw, Sylvère-Henry Cissé

Amadou porte le boubou, la chemise ou le caftan selon son inspiration et vous décrit la petite histoire de la grande histoire du berceau de l'Afrique de l'Ouest avec application et passion. Il faut prendre le temps lors de cette déambulation, car il se fait souvent arrêter par ses concitoyens qui le saluent, le louent et le chantent quand il croise un griot. Ses compatriotes sont tellement reconnaissants pour ce qu’il a fait. Manifestement, si Saint-Louis était une principauté, Amadou en serait le Prince. En effet, il a réussi comme entrepreneur et aurait pu investir sur les marches financiers, ou dans les piliers de l’économie qui rapportent énormément. Mais voilà, cet homme ne fait rien comme tout le monde, comme les autres : il a investi la culture de longue date et dans la culture. Il a créé le Forum de Saint-Louis en 2017. Un sommet de réflexions, une communauté d’acteurs du progrès, des séminaires pour repenser les relations entre l’Europe et l’Afrique. Le Forum de Saint-Louis voyagera à Essouira (Maroc) en 2108, à Berlin (Allemagne) en 2019, avant que la COVID ne suspende (provisoirement) son élan.

La démarche d’Amadou trouve une cohérence dans un autre style avec la rénovation de sa ville qu’il a entrepris, guidé par une double originalité. Il achète et réhabilite de vieilles maisons Saint-Louisienne. Il en compte 9 à ce jour et poursuit ses acquisitions pour y développer le Mupho, le musée de la photographie.


Cet espace protéiforme est dédié aux grands photographes d’hier comme Mama Casset ou Seydou Keita, ainsi qu'aux talents contemporains, entre autres, l’austro-nigérian David Uzochuukwu (au centre) ou la béninoise Laeila Adjovi (à gauche), tout en laissant une grande place aux anonymes de Saint-Louis qui avec la pratique largement partagée de photo de famille contribuent à alimenter un fond d’importance et de qualité.

Chaque maison consacre un thème et mérite de marquer un stop. Un arrêt qui peut se prolonger par une belle expérience. Dans chaque maison se niche une chambre, pour vous permettre de passer votre nuit au musée. Dormir dans la maison de votre choix, vous imprégner d’une atmosphère unique, hors du temps, participe d'un nouveau tourisme culturel en vogue après la pandémie de Covid, qui a ravivé la quête de sens. Vous pourrez ainsi toucher d’un peu plus près l’ambition que je partage avec Amadou : la quête du triptyque, de la trilogie, du tiercé, du trio, une grande soif des 3 B : le Bien, le Beau et le Bien.


Bienvenue dans notre joli monde.



65 views
bottom of page